Réactions de Pascal Landréat, Président du Modem Aube sur la candidature de Nicolas Sarkozy - Est Eclair du 16 février 2012

Publié le par Site du Mouvement Démocrate de l'Aube

"Je ne suis évidemment pas surpris, c'est un peu le changement dans la continuité, sauf qu'en réalité, il était déjà candidat depuis plusieurs semaines.

J'ai trouvé Sarkozy tendu, pas à l'aise. C'était assez étonnant. On avait l'impression que ce n'était pas lui le président, comme s'il parlait d'un autre homme.

C'était pourtant bien lui le président d'une France qui ne croit plus en rien, comme il dit. C'est bien lui qu nous a entrainés dans cette situation, avec un pays qui souffre d'une dette abyssale. Et puis, quand il parle de 10 % de chômeurs en formation, il aurait dû souligner que 44 % des chômeurs veulent être formés, mais on leur refuse les formations. En fait, il est en total décalage avec la réalité".

 

Publié dans Dans l'Aube

Commenter cet article