Pascal Landréat réélu président du Modem Aube

Publié le par Site du Mouvement Démocrate de l'Aube

Au cours de son congrès départemental du 17 juin dernier, le Mouvement Démocrate de l'Aube a renouvelé ses instances.

Pascal Landréat a été reconduit à la tête du mouvement pour 3 ans.

Un nouveau conseil départemental a été élu en tenant compte de la parité. Celle-ci a été apliquée dans tous les départements de France. Ainsi, le Modem est le premier parti politique a appliquer la parité dans ses instances décisionnelles.

Ce congrès a été l'occasion pour Pascal Landréat de faire un tour d'horizon de la politique générale actuelle et a permis des échanges fructueux.

 

Composition du nouveau conseil départemental :

 

PAGLIA Christophe

GRAFTEAUX PAILLARD Marie

DUPUIT Martin

TOURNOIS Sandrine

CHENUT Julien

FONTAINE Salomé

          DUSSOLIER Frédéric

BALANCHE Nelly

CORNEUX Pascal

RICARD Josiane

DOISELET Maurice

LE LAMER Sophie

 

POINT SUR LA POLITIQUE GENERALE

 

Positionnement de ceux qui se disent au Centre

 

Nouveau Centre

Attaquant, délaissant, trahissant F Bayrou après la Présidentielle de 2007, malgré le bon score de notre leader centriste, certains de ses plus proches, guère honteux de leur reniement, ont créé le Nouveau Centre sous la houlette d’Hervé Morin. Un parti qui se dit « un parti libre où chacun peut s’exprimer en toute liberté »

-        Comment peut-on être libre lorsque l’on intègre la Majorité en place et que l’on vote comme un seul homme, y compris des textes très éloignés de nos valeurs.

Ex en 2008 : vote du budget alors qu’il était pire qu’en 2007. Et en 2007, ils ne l’avaient pas voté (Morin, Charles Amédée de Courson) car ils étaient encore avec F Bayrou.

-        Comment peut-on être libre lorsque pour fonctionner le Nouveau Centre attend son chèque mensuel de l’UMP.

C’est la raison pour laquelle la candidature de Morin est fantaisiste.

Alors aujourd’hui après avoir été évincé du gouvernement lui et ses amis ont des velléités d’indépendance. Mais l’indépendance ne se décrète pas, elle se mérite, et nous en savons quelque chose.

Quant à leur positionnement au centre il laisse rêveur. Morin a dit "Nous devons créer une 2ème droite." Au niveau local Marc Sebeyran a écrit "le nouveau centre est un autre pillier de la majorité."

Comment peuvent ils incarner le Centre à la présidentielle de 2012 après avoir été « un des acteurs et un zélateur de l’action du gouvernement » . Tout est dit.

 

République Solidaire (Villepin)

Une partie de la branche Gaulliste et Chiraquienne

Nous avons reçu les représentants locaux. C’était étonnant car ils dénonçaient : Le système Sarkozy, le système UMP, le discours clivant du Président, une politique qui bafoue les principes de solidarité, le bling bling de cette majorité …

Je leur ait suggéré de rejoindre le Modem.

Pour ce qui est de Villepin, il n’ira pas au bout car il va être lâché en rase campagne par ses derniers soutiens et il aura un problème de financement de sa campagne.

 

L’Alliance Centriste

Présidé par Jean Arthuis, se revendique des « valeurs humanistes, sociales, libérales et européennes ».

Son objectif est de rassembler les Centristes. Il se veut œcuménique car à l’origine son appel au rassemblement avait été signé par des Sénateurs du Nouveau Centre et du Modem, (Nicolas About, Françoise Férat et Adrien Giraud).

Aujourd’hui on voit bien que tout cela a volé en éclat. En tout cas François Bayrou entretient de bonnes relations avec Jean Arthuis.

Là encore au niveau local Carsenti (CM de Troyes n’a de cesse de s’attaquer à F Baroin et à l’UMP.)

 

Les Radicaux (Jean Louis Boorlo)

Comment être crédible quant vous avez participé à un gouvernement, un poste important (n°2), que vous avez accepté sans broncher (par votre silence) des décisions contraires à vos principes (bouclier fiscal, tests ADN, l’entrée dans le commandement intégré de l’OTAN, le débat sur l’identité national (c’est ce qui était le plus pathétique à voir, lui qui s’est occupé de politique de la ville), …

Etr surtout que vous avez fait la roue du Paon pendant plusieurs semaines en espérant être nommé Premier Ministre d’une majorité qui dès le lendemain qu’il a su qu’il ne serait pas nommé, eh bien n’avait plus ses faveurs. Comment peut on à ce point se renier. Cette ambiguïté est uniquement au service d’intérêts de « carrière ». Elle a aussi pour objectif de créer la confusion chez les électeurs modérés, qui se réclament plutôt du Centre.

Qu’elle image de l’engagement politique !!! Le louvoiement de JL Boorlo est pathétique.

 

Ces responsables politiques, principalement Boorlo et Morin ont un comportement qui tient plus de la danse du Centre qu’un véritable positionnement politique.

Car là aussi le positionnement politique c’est comme l’indépendance, ça ne se décrète pas, ça se construit.

 

Positionnement du Parti socialiste

On ne s’étendra pas sur le projet ou programme, il est malheureusement transparent.

Mais peut être que c’est fait pour que le candidat qui sortira des Primaires est son programme.

Justement les Primaires, qui pourraient être un atout pour le PS va être une épine dans le pieds du candidat choisi. Car le problème des Primaires c’est que les dirigeants, les écuries des uns et des autres vont jeter toutes leurs forces et leur énergie dans la pré-bataille. Alors que le vrai combat ce sera la Présidentielles. Et souvenez vous 2007 et les peaux de bananes qui ont été mises sur le chemin de S Royal. Le candidat qui sortira des Primaires risque d’avoir à le faire en s’appuyant sur les ruines d’un champs de bataille.

Après les Primaires, le second problème du PS va être ses thématiques de campagne par rapport à l’extrême gauche. On sent bien aujourd’hui le tiraillement au sein du PS avec des prises de position de Benoit Hamond sans cesse en décalage avec Martine Aubry, S Royal et bien sûr les StraussKaniens

 

 La Majorité actuelle

Tout ce qui s’est passé depuis 2007, que ce soit les comportements du Président (Fouquet’, Yacht de Bolloré, casse toi pauv con, …) me font honte et ont désacralisé la fonction présidentielle, ou encore les décisions politiques qui montent les français les uns contre les autres (fonctionnaires, les bénéficiaires du RSA, alors que c’est son propre gouvernement qui l’a mis en place, le débat sur l’identité national), le recul du départ en retraite alors que les salariés de + de 53 ans qui se retrouvent au chômage ne trouvent plus d’emplois, ce sont d’ailleurs les premiers licenciés car ils coûtent trop chers. Dans le cas d’espèce c’est une charge de l’entreprise que l’on va faire payer par la solidarité nationale au travers des indemnités chômages. On pourrait citer aussi l’inéquité entre les PME/TPE et les grands groupes, pendant que les uns paient 38 % d’IS les autres paient moins de 20 %, et encore on pourrait citer les cas de TOTAL qui ne paie pas 1 € d’IS en France. Ce sont pourtant les français avec leurs consommations de carburants qui enrichissent ce groupe.

 

Je n’insiste pas sur les dernières interventions de Guéant comme dernièrement sur son affirmation que « les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés » (je pensais qu’avec Hortefeux on avait atteint des sommets), mais non il y avait pire.

 

Hormis le bilan, c’est d’ailleurs ce positionnement de plus en plus droitier qui va poser des problèmes au sein de l’UMP. On voit bien discours après discours, petite phrase après petite phrase la porosité qui existe entre les thèmes de l’UMP et du FN. Et cela entraine une forme de gémellité dans les idées.

Enfin, un autre problème qui apparait de plus en plus au grand jour après le cumul des crises bancaire, financière, économique, sociale, nous entrons aujourd’hui dans une véritable crise morale qui est le résultat de ce que l’on vient de dire mais aussi des affaires nombreuses et variées, Chirac (emplois fictifs), Villepin (listing Clearstream) Woerth/Bettancourt (conflits d’intérêts), Alliot Marie (vacances tunisiennes), Tapie/Lagarde (arbitrage Crédit Lyonnais) véritable scandale d’Etat, pour ne citer que celles-ci.

 

Pour toutes ces raisons j’ai bon espoir sur les perspectives du CENTRE, je pense que nous avons un potentiel de 3 à 4 fois supérieur à 2007. Janvier  2007 nous étions à 6 %.

Pour moi le Centre c’est dépasser à la fois la droite et la gauche.

            Ex : - le problème de la dette. Il y a des gens à droite et à gauche pour dire que c’est un fléau contre lequel il faut lutter et ne pas la laisser filer. F Bayrou a été le premier à dire qu’il fallait revenir à une spirale vertueuse et se donner comme objectif politique l’équilibre des comptes de la Nation.

-        L’Education. Il y a d’un côté ceux qui font preuve de défiance à l’égard de l’Education Nationale et de l’autre ceux qui sont fatalistes, défaitistes. Et bien nous nous disons qu’il faut redonner confiance à tous les acteurs de l’éducation car nous pensons que la France peut retrouver le rang qui a été le sien.

 

Pour moi le Centre c’est rétablir le Pacte républicain

-        Etat Protecteur (les plus fragiles)

-        Etat Régulateur (banques, traiders, …)

-        Etat Impartial (la loi ne doit pas être au service des puissants – aujourd’hui Sarkozy et son gouvernement son forts avec les faibles et faibles avec les forts.

 

Nous devons donc proposer de construire une majorité nouvelle pour notre pays et pour rendre espoir aux Français.

-        Doit se faire dans la clarté

-        Pas d’ambiguïté ni de double jeu

-        La loyauté et l’honnèteté dans nos positions seront la garantie d’une alternance réussie

 

 

 

Publié dans Dans l'Aube

Commenter cet article