Développement durable : le Modem agit !

Publié le par Site du Mouvement Démocrate de l'Aube

home developpement-durable1

Certains proposent d’organiser de grandes réunions de mobilisation,
des observatoires, des débats, des états généraux de ceci ou de cela,  pour réfléchir à  la reconversion écologique de notre économie

 

Halte aux usines à gaz !

 

Le travail de concertation a déjà été réalisé, notamment dans l’élaboration du Plan Climat Energie régional. Nous savons ce qu’il y  à faire.

 

C’est maintenant qu’il faut agir !

 

Il est de la responsabilité de tous les citoyens de faire évoluer leurs pratiques, il est de la responsabilité de la Région de les inciter et de les y aider !

 

Nous comptons parmi nos colistiers, des candidats qui, EUX, en tant qu’élus de terrain, agissent au quotidien dans la lutte contre le réchauffement climatique, et sans culpabiliser leurs concitoyens !

Non à l’écologie subie,

Oui à l’écologie qui donne envie !

 

Aujourd’hui, notre objectif est clair et doit être commun à toutes les formations politiques !

 

Lutter contre le réchauffement climatique en nous donnant pour objectif de réduire par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050, comme le prévoit le Plan Climat Energie Régional.

 

Et pour cela, contrairement aux affichages de la gauche qui fixe des objectifs sans les financer, une de nos premières mesures lorsque nous serons élus sera de:

 

Revoir le budget régional affecté au Plan Climat, qui manque aujourd’hui d’ambition !!

 

Vous trouverez au dos nos 12 propositions phares pour lutter contre le réchauffement climatique.

 

Marie Grafteaux Paillard, tête de liste régionale, adjointe au Maire de Pont Ste Marie, a soutenu avec force de nombreux projets dans sa commune (création d’un écoquartier, sensibilisation au tri des déchets avec collecte hippomobile, …)

 

Nicolas Schmit, tête de liste marnaise, adjoint au Maire d’Epernay, a piloté le 1er Agenda 21 de Champagne Ardenne, véritable programme d’actions en faveur du développement durable.

Nos 12 propositions phares

 pour lutter contre le réchauffement climatique et faire de la Champagne Ardenne l’une des premières éco-régions de France !

 

 

  • Faire de la Région une collectivité exemplaire dans le domaine des économies d’énergies (isolation et construction en BBC du patrimoine régional, développement des énergies renouvelables sur les bâtiments de la Région, notamment les lycées, incitation à l’exemplarité des agents et de la collectivité à travers une charte d’écoresponsabilité),

 

  • Revoir clairement le budget régional affecté au Plan Climat, qui manque d’ambition si nous voulons atteindre les objectifs fixés.

 

  • Subventionner les particuliers afin de les aider à isoler leur logement (sous condition de ressources), afin d’anticiper l’augmentation de leur facture énergétique, dans le cadre du budget du Plan Climat (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui !).

 

  • Accompagner les différentes filières économiques régionales à développer les emplois verts de demain. Pour atteindre cet objectif, la Région aidera à la diversification des filières de formation initiale et continue afin d’adapter les formations existantes et d’en développer de nouvelles tournées vers les métiers de demain.

 

  • Accompagner le développement des énergies renouvelables en région dans le cadre d’un « Plan régional Energies renouvelables », et tout particulièrement dans la filière bois-énergie et l’éolien.

 

  • Inciter les différentes filières économiques de Champagne Ardenne à élaborer leur propre plan Climat, à l’image de la filière Champagne (notamment pour les industries métallurgiques, textiles, de sous-traitance automobile, d’agroalimentaire, d’emballages et de conditionnement…)

 

  • Conditionner les subventions régionales aux respects de critères de développement durable, dans le respect d’une grille de critères élaborés préalablement.

 

  • Trouver des solutions efficaces et alternatives au « tout voiture ». Pour cela, mettre en place un « Pass région » pour utiliser plusieurs moyens de transport (TER, bus, tram,…) avec un seul ticket, accorder un droit à l’expérimentation aux collectivités locales pour ouvrir de nouveaux arrêts TER et lignes de bus dans la région, inciter au développement du Transport à la demande dans le milieu rural.
  • Mettre en place un Schéma régional des transports et de la mobilité avec l’ensemble des acteurs ce qui permettra d’organiser les déplacements dans notre région de manière cohérente.
  • Soutenir le développement des Associations de Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP), de l’agriculture bio, et la constitution de vergers à proximité des villes centres.

 

  • Généraliser l’opération « Un repas bio par semaine » dans les lycées et CFA 

 

  • Impulser, en partenariat avec le Rectorat, à la mise en place de programmes d’actions en faveur du développement durable (« Agenda 21 scolaire »), au sein des lycées et des CFA.

Commenter cet article